Vendée Globe : Romain Attanasio se prépare

Chez les Davies-Attanasio, on fait le Vendée Globe à tour de rôle. En 2008, Samantha finissait 4e. Le 6 novembre prochain, Romain prendra le départ de cette course en solitaire.

03/03/2016 à 18:27 par Administrateur

Romain Attanasio a racheté le bateau Initiatives cœur construit en 2000.
Romain Attanasio a racheté le bateau Initiatives cœur construit en 2000.

Adèle Le Berre

Les semaines à venir vont être particulièrement chargées pour Romain Attanasio. Pourtant, l’intéressé ne se départit pas de son sourire. « Le Vendée Globe, c’est une galère sans nom pour y participer. Et ensuite, c’est trois mois autour du monde très éprouvants », résume le skipper installé à Trégunc. Alors pourquoi y aller ? « C’est LA course à faire pour un navigateur. C’est notre Everest à nous. »

Romain Attanasio est sans doute le bizuth qui connaît le mieux cette circumnavigation. Et pour cause, son épouse Samantha Davies l’a faite en 2008. Elle a terminé 4e… à 1 h 20 du 3e. Romain Attanasio n’a nullement l’intention de rivaliser avec sa femme :

Je veux juste finir. Ce qui signifie que je terminerai dans le Top 10. Car, en général, seul un tiers des 30 concurrents vont jusqu’au bout.

Le skipper de 38 ans avoue sans détour que cette course le fascine et l’effraye tout à la fois : « Mon record est de 20 jours en solitaire. Là, ça risque de durer plus de 90 jours ! »

Pourtant, Romain Attanasio n’est pas un jeune premier. Il a 10 Solitaires du Figaro à son actif, quatreTransat AG2R, plusieurs Tours de France à la voile, des saisons à bord des multicoques de Michel Desjoyeaux et Franck Cammas… Le projet Vendée Globe a émergé lors de la dernière Transat Jacques Vabre. Monsieur naviguait avec Louis Burton sur Bureau Vallée. Madame avec Tanguy de Lamotte sur Initiatives Cœur. Ce dernier bateau était à vendre. Romain Attanasio a saisi l’opportunité. Le projet est porté par Sixième océan.

Financement participatif

Le monocoque date de 2000. « Impossible donc de rivaliser avec les nouveaux, la plupart équipés de foils. Il y aura donc deux courses dans la course : les anciens bateaux et les nouveaux. » Le sien entrera au chantier dans les semaines à venir. Quelles couleurs portera-t-il ? Romain Attanasio cherche activement un partenaire principal prêt à mettre 350 000 euros dans cette aventure. Le budget global est évalué à 500 000 euros. Ce devrait être l’un des plus petits de cette édition. Romain Attanasio est aussi supporté par un club d’entreprises. Une vingtaine d’entrepreneurs ont déjà mis 2 000 euros chacun dans le projet. « Un tirage au sort régulier permet de retenir les noms des entreprises qui seront inscrits sur la grand-voile », précise le skipper.

Enfin, une campagne de financement participatif sera lancée à la mi-mars pour un montant de 15 000 euros sur Fosburit. Algopack (entreprise qui fabrique des matériaux à partir d’algues) sera associée à cette campagne et fournira une partie des petits cadeaux, comme des flacons d’eau récupérée aux trois caps.

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne gratuitement

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter

Votre journal cette semaine