Quimper Critique ciné. J'aurais adoré détester La La Land...

Notre chroniqueuse Solen de la Turmelière s'est fait une raison : elle a adoré La La Land. Comme bon nombre...

04/02/2017 à 11:49 par Administrateur

 -
-

Au vu de ce matraquage publicitaire plus d’un mois avant sa sortie, de ce flot d’éloges à la limite de l’écœurement, j’avoue que, dans un esprit de contradiction, j’ai bien failli boycotter le nouveau phénomène cinématographique d’outre-Atlantique. J’aurais même adoré le détester, mais voilà, j’ai adoré adorer La La Land. Surprise et conquise par cette intelligente et entraînante comédie musicale réalisée par Damien Chazelle qui nous emmène là où on ne l’attend pas.

Au cœur de Los Angeles, Mia (Emma Stone) rêve d’une carrière d’actrice et peine à percer malgré son talent. Sébastien (Ryan Gosling), musicien talentueux, rêve, lui, d’ouvrir un club consacré à sa passion : le jazz pur… Ces doux rêveurs parviendront-ils à réaliser leurs rêves sans se compromettre ?

De la première à la dernière scènes

La prouesse du réalisateur est de réussir à rendre un bel hommage aux comédies musicales tout en prenant le contre-pied du genre. Pour ce faire, il s’amuse à faire butter les scènes oniriques contre le réel, comme reporter la rencontre ou faire échouer le premier baiser. La La Land nous offre le parfait dosage entre le jeu, la danse, la musique et la chanson, les acteurs sont justes.

L’histoire parvient à être romantique sans mièvrerie, elle est drôle, satirique et tragique, orchestrée en une mise en scène grandiose. D’une époustouflante première scène à une pertinente dernière scène, quel plaisir d’entrer dans la danse !

29000 Quimper

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image
Présidentielles 2017

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne gratuitement

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter

Votre journal cette semaine