Quimper VIDÉO. A Quimper, Latifa Ibn Ziaten envoie un message de paix et de tolérance aux lycéens du Likès

Latifa Ibn Ziaten est la mère du premier militaire assassiné à Toulouse par Mohammed Merah. Depuis, elle prône la paix et la tolérance, comme mardi auprès de lycéens à Quimper.

05/04/2017 à 11:14 par Julien Saliou

Latifa Ibn Ziaten a parlé devant près de 300 lycéens.
Latifa Ibn Ziaten a parlé devant près de 300 lycéens. (Photo : © Côté Quimper)

Julien Saliou

Environ trois fois par semaine, Latifa Ibn Ziaten est invitée dans les établissements scolaires. La mère du premier militaire assassiné à Toulouse par Mohammed Merah en 2012 rend également régulièrement visite aux détenus des établissements pénitentiaires. Elle y prône la tolérance, distille des messages de paix et d’amour. Et raconte son histoire. Mardi 4 avril, elle a rencontré des lycéens du Likès, à Quimper (Finistère).

Une vie qui bascule à cause de Mohammed Merah

L’histoire de Latifa Ibn Ziaten est celle d’une femme de confession musulmane, arrivée du Maroc en France à l’âge de 17 ans. A l’époque, elle ne parle pas français. Elle l’apprend pour s’intégrer.

Ma famille me disait d’aller vers les autres, de parler pour trouver des gens. À 18 ans, je suis rentrée dans un centre pour apprendre à lire et écrire, apprendre l’Histoire, des valeurs, la cuisine… Puis je suis allée à l’école de la 2e chance, avec des jeunes de mon âge. J’ai appris avec eux. Au bout de quatre ans, j’avais un travail. J’ai fait les ménages, les marchés, je suis devenue cuisinière pour les écoles comme employée municipale. J’avais aussi un rêve, avoir cinq enfants. Quatre garçons et une fille.

Tous réussissent dans la vie. Dont Imad Ibn Ziaten, devenu militaire. « Un jeune plein d’espoir, se souvient sa mère. Il voulait servir la République. Il est devenu adjudant, puis moniteur de parachutisme. C’était un soldat remarquable. »

La vie de son fils bascule quand il croise la route de Mohammed Merah. Ce terroriste l’assassine froidement le 11 mars 2012.

« Son message de paix est fédérateur »

Peu après, Latifa Ibn Ziaten créée l’association Imad-Ibn-Ziaten pour la Jeunesse et pour la Paix afin d’aider la jeunesse et œuvrer pour la paix. Et pour ne pas qu’une autre mère souffre comme elle. C’est le sens de ses conférences dans les écoles. Comme mardi au Likès à Quimper.

Devant près de 300 lycéens, elle a raconté son histoire et répondu aux questions des élèves, visiblement marqués par ses paroles. L’APEL du lycée est à l’initiative de sa venue. « Nous avons pris les premiers contacts en novembre dernier. Elle parle aux jeunes car ce sont les premières cibles de Daesh. Son message de paix est fédérateur », indique Aude Jéhanno-Camaioni, présidente de l’APEL.

« Aujourd’hui, les gens ont peur de l’autre. Mais il suffit de le connaître. On peut voyager entre-nous, dialoguer. L’amour est important. Vos parents sont importants. Il faut manger avec eux au moins une fois par jour pour discuter de ce qui va bien ou pas », a lancé Latifa Ibn Ziaten à son auditoire. Avant de leur demander de se méfier des réseaux sociaux :

Daesh se nourrit de certains jeunes fragiles, faites attention ! Les terroristes sont très forts avec leur vidéo, ils vous tendent des pièges.

Les élèves ont ensuite pu interroger Latifa Ibn Ziaten. « Comment avez-vous réagi quand Mohammed Merah a été tué ? Vous aviez la haine ? », a demandé un lycéen. « Non je n’ai pas de haine. Je n’ai jamais souhaité sa mort. Mieux vaut savoir pardonner et laisser la justice faire son travail. Dieu jugera ce qu’il a fait. Merah est devenu un monstre car on ne lui a pas donné d’amour. Il n’avait plus rien », a répondu la mère de famille.

Au bout de deux heures, Latifa Ibn Ziaten a terminé son intervention, devant une salle silencieuse. Et a conclu : « Je vous demande de relayer ce message de paix autour de vous. »

> Visionner un extrait de son intervention :

Infos pratiques :
Site internet de l’association de Latifa Ibn Ziaten : association-imad.fr

29000 Quimper

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image
Présidentielles 2017

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne gratuitement

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter

Votre journal cette semaine